Commodore c64 / DJ Stamba

DJ Stamba grand amateur de tech vintage nous a fait une présentation de Commodore C64. Stamba réalise des sets à partir de technologie vintage, pour avoir un aperçu, clicquer sur ce lien.

 

Merci à Mathieu pour la video qui donne une idée des capacités audio de la machine ainsi que de ses interfaces « graphiques ».

Cet article complète celui écrit par Stamba : http://www.mycommodore64.com/2011/07/12/commodore-64-labx-bordeaux-france/

 

I – Le contexte

Le commodore c64 est un ordinateur personnel 8 bits commercialisé en 1982. Comme son nom l’indique, il disposait de 64 kb de mémoire interne. Pour l’époque, comparé aux ordinateurs IBM compatibles (voir ce très bon documentaire – en plusieurs parties –  sur l’histoire de l’informatique pour comprendre plus en détail).

Le c64 s’est tout de même vendu à 17 millions d’exemplaires, en faisant de celui ci l’ordinateur personnel le plus vendu de tous les temps. Entre 1983 et 1986, il a dominé le marché avec une part de marché oscillant de 30 à 40 %, bien loin devant les compatibles IBM, Apple et autres Atari. Son succès est en partie dû au fait que Commodore avait choisi de le vendre dans tout type de magasin (magasins discount, magasin de jouets…) au lieu de limiter sa vente aux magasins spécialisés en électronique / informatique. Une autre raison de son succès est son prix de vente très bas, 595 $. Ce prix agressif est aussi à l’origine du crash nord américain des jeux vidéos de 1983. En effet, en janvier 1983, Commodre ofrre 100 $ de réduction pour l’acahat d’un c64 en échange de tout autre ordinateur ou console video.

 

II – La technologie

En janvier 1981, MOS technology, le fournisseur de circuits intégrés de Commodore, a pour projet de designer la prochaine génération de circuit intégré, améliorant les capacités audio et video, et ce, dans l’objectif de la creation d’une console de jeu video. Le résultat : 2 puces : la MOS Technology VIC-II (pour la video) and MOS Technology SID (pour l’audio). Commodore oublia rapidement le projet d’une console de jeu. Le premier nom du c64 fut le VIC-40 (descandant du vic-20), il fut changé afin de correspondre à la ligne commerciale des autre produits contemporains (comme le P128 ou le B256, par exemple).

La puce SID

 

Toutes ces innovations technologiques permirent au c64 d’aborder la synthèse audio d’une manière toute nouvelle. Avec des cartouches appropriées, comme la prophet64 permettant de synchroniser le c64 à d’autre équipements audio, ou la cartouche de synthèse vocale speech64 (même aujourd’hui, le résultat est bluffant), le c64 mit à la portée du grand nombre les prémices de la M.A.O.